Un jour de mai 2016 …

Mon téléphone sonne, j’entends encore la voix de ma nièce au téléphone ce matin la  » le père a le cancer « . Je savais qu’il avait des petits soucis depuis quelques mois, mais s’en grande importance à ses yeux, suite a plusieurs mise en garde il s’est malgré tout décider a aller voir le médecin et suite a plusieurs examens le verdict est tomber.

 » Vous avez un cancer de la gorge » 

Le choc. On veut toujours croire malheureusement et égoïstement que ça n’arrive qu’au autre mais pas aux gens qu’ont aime. Mais non, la réalitée m’a très vite rattrapée, cet enfoiré de cancer à atteints ma famille, mon frère. Pour nous c’était impossible mais le verdict était belle et bien réelle, la peur, l’incompréhension et la tristesse m’a envahis, tellement de questions se bouscule dans ma tête. 

Seul une question venait tirailler mon esprit : Quel stade ? Est-il réellement trop tard ? 

Suite à une série d’examens, une entrée dans un service de cancérologie, 7 mois de douleurs insupportable , de peur et d’espoir, le cancer a eu raison de lui. Cet maladie à rapidement pris chaque choses en lui, d’abord ses cheveux, puis sa voix, ses kilos, son énergie puis sa vie. Aucun répit, aucun moment de calme, le cancer était bien installé et l’a emporté un matin d’hiver 2016 , après 7 mois seulement , il n’a eu aucun répits et pas le droit a une deuxième chance. 

Psychologiquement cela à était très brutal pour moi,  malade pendant 4 mois en étant sur que cela à était la réaction de mon esprit sur mon corps. 

Ce jour, j’ai perdu encore une fois un lien, une partie de moi et même s’il me reste les souvenirs et les photos, il me manquera toujours quelqu’un. Le temps nous avaient rendue moins proche mais de savoir que tu ne seras plus jamais là me rends si triste. Je sais que tu seras toujours mon grand-frère et que tu continueras à me manquer. 

 

Je t’aime 

ta petite soeur .